J’AIME JOUER EPISODE #6 – RÊVES, UNIVERS PARALLÈLES DANS LES JEUX: PERSONA 5 ET LES AUTRES

Bonne nuit à tous,

dans ce nouvel épisode on vous parle de rêve dans les jeux vidéo. Avec la sortie du très très attendu Persona 5 toute l’équipe s’est plongé dans la psyché des gamers et des créateurs. Vous pourrez donc vous délecter du test de ce nouveau RPG japonais sur fond de musique jazzy à souhait. L’équipe se penche ensuite sur la façon dont les jeux utilisent le mécanisme  du rêve dans leurs gameplay ou vous plonge dans mondes parallèles/fantasmés pour se raconter.

Une fois votre cerveau en état de somnambulisme, partez avec Manu vous qui vous embarque avec lui pour découvrir une cité merveilleuse qui lui a fait concrétiser un rêve fantasmé.

Comme à notre habitude on fait appel à notre mémoire de gamers pour se remémorer nos plus joli rêves (et cauchemars) de gamers.

Et vous, c’est quoi votre plus beau rêve « in game » ?

Publicités

2 réflexions sur “J’AIME JOUER EPISODE #6 – RÊVES, UNIVERS PARALLÈLES DANS LES JEUX: PERSONA 5 ET LES AUTRES

  1. Alain MOCCHETTI dit :

    THEORIE DE L’INFINI VERSION ALAIN MOCCHETTI
    L’espace temps est un système mathématique d’ordre 4 (espace : 3 dimensions, temps : 1 dimension). On va se limiter à l’espace-temps tel que l’homme le connaît, donc on fait abstraction des mondes dits parallèles, des trous de ver, des trous noirs, des courbures dans l’espace-temps et de tout autre phénomène physique non expliqué jusqu’à aujourd’hui. En commençant par le temps t, il est infini autant vers le passé que vers le futur, il suffit pour cela d’opérer un raisonnement par récurrence. Quant à un espace à 3 dimensions, on distingue l’infiniment petit de l’infiniment grand. Nos connaissances actuelles dans la Science nous font dire que l’Univers tel qu’on le connaît est issu d’un seul bing-bang. Et bien non, dans le passé il y a eu une infinité de bing bangs suffisamment espacés géographiquement parlant pour éviter toutes interférences entre des galaxies issues de bings-bangs différents et dans le futur, il y aura aussi une infinité de bings-bangs avec les mêmes caractéristiques que le passé, l’Univers est infini dans tous les sens du terme. Il y a une infinité de galaxie, une infinité d’étoiles, une infinité d’exoplanètes dites telluriques et une infinité de planètes gazeuses. Le nombre de système planétaire est infini. Par récurrence, on démontre qu’il y a de la vie organique et de la vie sous autres formes sur une infinité d’exoplanètes. La distance qui sépare deux planètes telluriques habitées peut être cyclopéenne mais peut-être moindre (planètes habitées proches l’une de l’autre), les vitesses des vaisseaux spatiaux actuels (ORION) nécessitent des centaines de milliers d’années pour atteindre la première exoplanète présumée habitée de la Terre. Les scientifiques vont devoir mettre au point l’hibernation qui nécessitera des dizaines de siécles de recherche scientifique pour espérer aller sur l’exoplanète habitée la plus proche de notre système solaire. D’autre part, il va falloir dans des millénaires voyager à la vitesse de la lumière et d’avantage ce qui est impossible aux vues des équations de la mécanique relativiste d’Einstein. Pourvu qu’Albert Einstein se soit trompé dans ses très complexes équations.
    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s